Laboratoires - salles blanches

PLATEFORME SOLGEL

Maître d'ouvrage : SEM Route des Lasers.
Maître d'ouvrage délégué : SEM Gironde Développement.
Assistant maîtrise d'ouvrage process : CEA / Direction des Applications Militaires.
Lieu : Zone d'Activités LAZERIS 1, LE BARP - 33.
Montant des travaux : 5 120 000 € HT valeur septembre 2006.
Surface hors œuvre nette : 2 023m².
Mission : BASE + SSI+ OPC.
Année (livraison) : 2008
Equipe MOE : architectes NIVEAU 3
BET TCE : OTCE Aquitaine
Retour

Description

Contexte :
La plateforme SOLGEL est implantée sur la zone d'activité Lazeris 1, externalisée, qui jouxte le terrain du Laser Méga-Joule. La vocation de ce parc industriel, conçu et géré par la SEM Route des Lasers, est d'abriter des entreprises de pointe dans le domaine du laser et de ses applications civiles ou militaires. Ce projet vient conforter un ensemble de plusieurs bâtiments spécialement construits pour fabriquer et assembler les composants du LMJ voisin (la PUPS, la PUPA, etc.). La plateforme SOLGEL servira au traitement d'une partie des optiques qui vont équiper les 240 faisceaux du Laser Méga-Joule. Ces optiques sont de deux types :
- composants optiques « standard » de 400 x 400 mm, pour la conduite du faisceau (4.000),
- lames pare-éclats (LPE) de grandes tailles (2000 x 700 mm), montées dans les amplificateurs (2.000), Le nombre des optiques à traiter dans un délai relativement court nécessite la création et la mise au point d'un process industriel adapté, c'est une première mondiale. Le terrain dévolu au projet fait 5.884 m² et correspond à la moitié arrière d'une parcelle de 15.140 m². Il est desservi par une voie secondaire le long de sa limite Nord-Est.

Programme : A partir d'un pré-programme bâtiment et d'une méthodologie élaborée par le CEA / DAM Département des Lasers de Puissance, les architectes ont travaillé dans un premier temps sur le schéma fonctionnel d'organisation du process. De multiples réunions de travail conjoint ont été nécessaires pour :
- déterminer les surfaces et volumes nécessaires à chaque étape du traitement,
- la conception et l'équipement des locaux de process,
- l'optimisation technique et architecturale du bâtiment (maîtrise des coûts),
- assurer enfin l'ergonomie et le confort des postes de travail.
Le programme est élaboré à partir de l'enchaînement des étapes de traitement des optiques. Arrivant sous emballage d'un autre site où elles sont fabriquées, les optiques suivent une chaîne à sens unique :
- stockage des optiques avant traitement,
- pré-déballage et contrôle,
- déballage et nettoyage automatique (machines tunnel à bains ou à ultra sons),
- traitement (stations de trempage ou table à enduction),
- contrôle visuel,
- conditionnement laser (pour 1/3 des optiques),
- emballage et post-traitement (intégration éventuelle),
- stockage des optiques traitées.
S'agissant d'un bâtiment de référence qui fera l'objet de visites fréquentes, le projet doit être conçu pour être visité sans pénétrer dans les salles de Process. Le process nécessitant l'usage de produits et de solvants inflammables, en quantités relativement importantes, implique que le projet soit soumis au régime de la déclaration des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE). Un bureau de contrôle spécifique (VERITAS) a été missionné pour l'étude et la réalisation du dossier ICPE.

Conception : Conçu sur le principe d'une carrosserie épousant la fonction, le projet se compose de trois volumes accolés, bien distincts par leurs destinations et leur volume :
- les bureaux et le stockage au nord-ouest (à l'entrée du site),
- le bâtiment process en position centrale, abritant les salles blanches,
- le hall technique, situé à l'est en fond de parcelle, attenant au bâtiment du process. Ce parti architectural permet une lecture simple et immédiate de la fonctionnalité du projet, de faire une machine dont chaque composant est clairement identifiable.

Les bureaux et le stockage
Les bureaux ont été regroupés avec le stockage des optiques. Cette partie est la façade urbaine du projet et son ouverture sur l'extérieur. Pour ne pas multiplier les types de vêtures, et conserver une enveloppe économique, il a le même bardage que le hall technique ; le process se démarquant par sa peau lisse et blanche. Un soin particulier a été apporté aux sections de façade éclairant les bureaux. Ce sont des façades rideau vitrées, protégées par des nappes de brise-soleil orientables, à l'exception de la façade nord. Ce choix permet une parfaite maîtrise des apports thermiques tout en apportant un confort visuel et un bon éclairage naturel. Afin d'optimiser le volume important généré par la hauteur de la partie stockage, la partie bureaux est sur deux niveaux.

Le bâtiment process
 Abritant les salles blanches (700 m² de salles ultrapropres ISO 5, 6 et 8), son rôle et sa technicité nécessitent qu'il soit protégé de l'extérieur par une enveloppe doublement isolée (bardage métal double peau + panneaux de salles blanches isolants). Malgré ces contraintes, qui tendent vers un volume fermé, des vues vers l'extérieur ont été préservées. Cet éclairage naturel ajouté au confort de conserver un contact avec l'extérieur rend un peu plus humain la dureté de cet espace technologique. Un auvent en façade sud permet de préserver les baies des apports solaires, il offre ainsi une protection contre les intempéries (coursive extérieure de visite). La vêture du bâtiment est un bardage plan laqué blanc, dont la blancheur immaculée suggère le caractère particulier de zone ultra-propre.

Le hall technique 
Cette partie comporte l'imposant appareillage technique nécessaire au bâtiment du process. Il est le plus élevé car il abrite les nombreuses machines de traitement d'air (les principales faisant 9 mètres de haut - débitant chacune près de 100.000 m3/h - et les autres caissons étant superposés sur deux niveaux), ainsi que les locaux techniques tels transformateur, sous-station, aspiration centralisée, stockage des produits chimiques, etc. Il est revêtu de bardage nervuré de teinte grise, contrastant avec le volume blanc du process. Un hall de distribution et deux coursives latérales complètent l'ensemble et permettent aux visiteurs de voir les différentes étapes du process sans pénétrer dans les salles blanches.



TÉLÉCHARGER LE PROJET