Consultation - hospitalisation

Nouveau bâtiments de consultations

Maître d'ouvrage : Institut Bergonié
Lieu : Bordeaux - 33
Montant des travaux :4 500 000 € HT
Surface : 2 532 m² (SHON) - 3 560 m² (SHOB)
Mission : base + diagnostic + programmation
Année : 2007
Equipe MOE : architecte NIVEAU 3
BET structure : ECCTA Ingénierie
BET électricité : DUPLAN ingénierie
BET thermique : MATH ingénierie
Retour

Description

Construction d'un bâtiment sur pilotis, sur structure du parking en sous-sol existant. Fortes contraintes de flux circulatoires (véhicules, piétons, ambulances, soignants), de poids (archives), d'altimétrie avec les deux bâtiments mitoyens communicants.

Les accès
Les accès initiaux sont conservés. En dehors d'un petit hall/local gardien et des escaliers et ascenseurs créés ou existants, le rez de chaussée sera aménagé comme un espace libre dont la hauteur utile sera de 3,60 m. L'accès des moyens de secours (SDIS) et des livraisons sera intégralement sauvegardé. L'entrée et la sortie des véhicules sur le domaine public sont conservées aux mêmes emplacements. Côté « entrées » des parkings de surfaces et de sous-sol, un retrait permettra à deux voitures d'attendre l'ouverture des portails sans être inquiétées par le passage des tramways. 


Parti architectural
L'objectif a été de concilier les besoins du programme en surface impliquant la réalisation de quatre plateaux d'environ 650 m², de libérer le rez de chaussée de manière à conserver les accès à l'Institut et de reconstituer une façade à l'échelle des immeubles du Cours de l'Argonne. Pour ce faire, la façade est a été "fractionnée" tant du point de vue des volumes que des matériaux. La partie inférieure en R+1/R+2/R+3 forme un volume dont l'épannelage s'apparente aux constructions initiales en pierre du Cours de l'Argonne. Ce volume est habillé d'éléments préfabriqués en béton architectonique dont le ton se rapproche de celui de la pierre et ce dans un traitement contemporain. La partie supérieure en R+4 se dissocie du “socle” par sa forme, en retrait et ses matériaux constitués de murs rideaux (ossature aluminium + vitrage). Des brise-soleil réalisés en acier et en aluminium soulignent les façades est et ouest. Les volumes constitués tels des “boîtes” renfermant les escaliers et cages d'ascenseurs sud et nord sont habillés de cassettes ou bardages en tôles d'aluminium dont les trames et finitions s'apparentent à celles déjà utilisées pour d'autres bâtiments de l'Institut.

Traitement des ouvertures
Les ouvertures vitrées dans les façades sont volontairement traitées avec mesure de manière à obtenir un bâtiment présentant une bonne inertie thermique avec des apports solaires modérés. La proportion des fenêtres des trois premiers niveaux, bien que traitée de manière contemporaine (châssis aluminium anodisés argent pour reprendre la tonalité de ceux utilisés sur les autres bâtiments de l'Institut) est allongée verticalement d'une manière proche de celle des ouvertures des maisons traditionnelles en pierre du cours de l'Argonne.

Les écrans en verre sérigraphié disposés perpendiculairement à la façade est ont un rôle double :
- Animer la façade en créant des ombres,
- Protéger les ouvertures en tamisant la lumière venant du sud. Les ouvertures de l'étage supérieur sont intégrées dans le mur rideau et ne se distinguent quasiment pas des surfaces courantes.

Espaces extérieurs
La construction “sur pilotis” permet de conserver la plus grande partie des espaces plantés existants. Seule la jardinière située sous le futur bâtiment sera supprimée. Les installations de chantier impliqueront certainement le déplacement provisoire de quelques arbres et arbustes plantés lors de la réalisation du parking. Ils seront remis en place à la fin du chantier.



TÉLÉCHARGER LE PROJET